fbpx
Manger sainement Biologique

Qu’est-ce que l’édition génomique et quel pourrait être son impact sur nos aliments?

Woman checking plant for genetic engineering

Un guide sur les nouvelles techniques de modification des gènes, leur impact sur notre système alimentaire et les risques pour la santé humaine.

De nouveaux OGM vont-ils bientôt voir le jour?

Les médias et le milieu des chercheurs se passionnent actuellement pour un ensemble de nouvelles techniques de modification génétique désignées sous le vocable d’« édition génomique ». Ces nouvelles techniques puissantes pourraient se traduire par la présence d’un plus grand nombre d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans nos épiceries.

Les techniques d’édition génomique, également appelées techniques de « modification localisée du génome », peuvent être utilisées pour modifier le matériel génétique des plantes, des animaux et d’autres organismes. Elles visent à insérer, supprimer ou modifier de toute autre manière une séquence d’ADN à un point précis et ciblé du génome.

little girl holding a plant

La plus grande partie de la réflexion sur le recours à l’édition génomique touche le domaine de la santé humaine, mais il se fait également de nombreuses recherches sur l’utilisation de cette technique pour la mise au point de nouvelles plantes de culture et de nouveaux animaux de ferme, et même d’insectes (bien que la plupart des comptes rendus médiatiques à leur sujet concernent des expériences préliminaires qui pourraient ou non déboucher sur l’apparition de nouveaux aliments sur le marché). Toutefois, à l’instar de la modification génétique de première génération, les techniques d’édition génomique évoluent rapidement en laboratoire en vue de la création de nouveaux aliments, même si nos connaissances sur le fonctionnement du génome restent incomplètes.

Le génome est l’ensemble du matériel génétique d’un organisme, incluant l’ADN.

L’édition génomique fait appel le plus souvent des « ciseaux » d’ADN qui sont guidés vers un point précis de l’ADN d’un organisme et qui serviront à couper l’ADN. La coupure est ensuite réparée au moyen du mécanisme propre à la cellule qui crée des « modifications » dans l’organisme. La technique la plus fréquemment utilisée est appelée CRISPR, mais d’autres techniques utilisent des principes semblables.

Fonctionnement de l’édition du génome

Il n’existe actuellement sur le marché canadien qu’un seul organisme dont le génome a été modifié; il s’agit du canola tolérant aux herbicides de la société Cibus. Ce canola génétiquement modifié, comme tous les autres OGM, est interdit dans l’agriculture biologique et est exclu de la liste des produits certifiés par le Projet sans OGM Vérifié.

Effets inattendus et imprévisibles

La modification localisée du génome peut être imprécise et provoquer des effets inattendus et imprévisibles.

De nombreuses études ont maintenant montré que ces techniques peuvent créer des erreurs génétiques, telles que des effets « hors cible » et « sur cible », pouvant avoir des résultats inattendus et imprévisibles, tels que des modifications de la composition des protéines dans l’OGM résultant.

Malgré ces nombreux impacts potentiels, il n’existe pas encore de protocole normalisé pour détecter les effets « hors cible » et « sur cible » de l’édition génomique.

Parfois, les changements intentionnels créés par les techniques de modification localisée du génome sont décrits comme des « mutations », car seules de très petites parties de l’ADN sont modifiées et aucun nouveau gène n’a été introduit intentionnellement. Cependant, même de petites modifications dans une séquence d’ADN peuvent avoir de grands effets.

Le fonctionnement des gènes est coordonné par un réseau de régulation complexe encore mal compris. Il n’est donc pas possible de prédire la nature et les conséquences de toutes les interactions entre le matériel génétique modifié et les autres gènes d’un organisme. Par exemple, une petite modification génétique peut avoir un impact sur la capacité d’un organisme à exprimer ou à supprimer d’autres gènes.

Nouveau rapport du RCAB

Pour vous renseigner davantage et pour consulter un exposé sur l’édition génomique, lisez le rapport du Réseau canadien d’action sur les biotechnologies intitulé : Genome Editing in Food and Farming: Risks and Unexpected Consequences. Le rapport et la fiche d’information sont accessibles en ligne à www.cban.ca/GenomeEditingReport.

Pour les mises à jour ou pour plus de détails, consultez : https://rcab.ca/ogm/enjeux/gene-editing/.

Lucy Sharratt works in Halifax as the Coordinator of the Canadian Biotechnology Action Network, also known as CBAN. CBAN brings together 16 groups to research, monitor and raise awareness about issues relating to genetic engineering in food and farming. CBAN is a project of the Makeway Charitable Society. Learn more at www.cban.ca


Dans cet article : #élevage #biologique

Lucy Sharratt works in Halifax as the Coordinator of the Canadian Biotechnology Action Network, also known as CBAN. CBAN brings together 16 groups to research, monitor and raise awareness about issues relating to genetic engineering in food and farming. CBAN is a project of the Makeway Charitable Society. Learn more at www.cban.ca